L'unité de la foi et de la science chez Teilhard : Une Diaphanie du Divin au coeur d’un Univers ardent

Onglets principaux

Auteur: 
Thomas M. KING s. j
Date de publication: 
Mardi 4 Mars 2014

La science et la révélation ont été présentés comme deux livres d’un même " auteur ", leur réconciliation étant appelée le " concordisme ". Teilhard s’opposait au concordisme en insistant sur le fait que de supposées révélations devaient être traitées comme des hypothèses scientifiques expérimentalement vérifiables. En appliquant ses critères à la vérité chrétienne révélée (Est-ce que cela donne " cohérence et résultats " au phénomène ?) il dit avoir éprouvé une explosion d’étincelles éblouissantes. Ainsi Teilhard considérait l’hypothèse comme l’acte spirituel suprême à l’intérieur duquel la poussière de l’expérience prend forme et s’enflamme au feu de la connaissance.